Le gingembre 10 000 fois plus efficace que la chimiothérapie

0
6
Le Gingembre 10 000 Fois Plus Efficace Que La Chimiothérapie

Lutter contre un cancer est une étape difficile dans la vie d’une femme ou d’un homme. Mais il existe des solutions pour atténuer les douleurs et permettre une guérison plus rapide et moins dérangeante. Le gingembre n’a pas encore révélé tous ses secrets mais il s’avère être un allié précieux, plus encore que la chimiothérapie. Pourquoi et comment ? 

La chimiothérapie

La chimiothérapie consiste en l’administration de substances chimiques dans le but de lutter contre la maladie. Elle est fréquemment utilisée pour le traitement de cancers ou de la tuberculose. Les substances sont assez variées et vont des agents alkylants pour empêcher la division cellulaire infectée jusqu’aux alcaloïdes végétaux qui agit en complément. Mais c’est un traitement lourd qui demande du temps et qui cause généralement des effets secondaires indésirables dont le plus connu et visible demeure la perte de cheveux, accompagnée de vomissements et de nausées, de diarrhées et bien d’autres désagréments.

L’efficacité est relativement bonne à défaut d’être excellente et son usage à tendance à fortement affaiblir la personne malade, ce qui à la vue des effets annexes est tout à fait compréhensible. De ce fait, des médecins ont mené des étude visant à trouver une alternative qui serait à la fois plus naturelle et surtout la moins désagréable pour les personnes ayant déjà une maladie envahissante. 

Choisir le gingembre, pourquoi ?

Le gingembre, on y pense pas forcément, encore moins pour traiter un cancer ! En effet, cette plante n’a pourtant rien pour elle au premier abord. Cependant, une étude à démontrer que deux ingrédients peuvent améliorer le traitement de la chimiothérapie. Des aliments gardés secrets dans un seul but : éviter la divulgation des informations car ces aliments n’apportent pas d’argent dans les caisses des laboratoires ni dans celles de l’état. Le citron et le gingembre en sont ressortis.

Ce dernier peut être consommé pendant la durée du traitement sans en abuser pour autant. Mais il aide à prévenir les effets secondaires et peut même permettre de se sentir mieux, moins fatigué et plus confiant. Attention cependant à ne pas additionner trop de compléments alimentaires, comme les Omega-3, les graines de lin, le ginkgo, le curcuma ou encore l’ail, auquel cas, le taux de glycémie chuterait fortement et ce serait l’effet inverse à celui désiré qui risquerait de se produire. Mais c’est comme tout, avec modération tout ira bien et vous n’en tirerez que des avantages ! 

Au quotidien

Au quotidien, en complément de votre chimiothérapie, consommez du gingembre. Les recettes pour le cuisiner ne manquent pas sur internet. Le gingembre agit directement sur l’estomac pour maintenir l’équilibre, ce qui vous évitera les nausées et vomissements. Le résultat est presque instantané. Le gingembre ne revêt aucun caractère secondaire, il atténue en revanche toutes les autres.

Préférez-le cuisiné et non en poudre car cela peut parfois causer des brûlures d’estomac, des diarrhées ou des règles plus douloureuses et abondantes pour ces dames. Pour l’acheter, vous le trouverez aisément dans les supermarchés mais aussi en pharmacie sous forme de capsules, d’extraits, de teinture et même d’huile. Veillez dans tous les cas à ne pas dépasser 4 grammes par jour, c’est le dosage idéal et le bon compromis pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie. Vous hésitez encore ? Goûtez au gingembre suivant la forme que vous préférez et essayez sur un ou deux jours en ne dépassant pas les quatre grammes quotidiens.

Le résultat devrait être visible rapidement et vous ne regretterez pas d’avoir testé cette plante. Enfin, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un cancer ou la tuberculose pour consommer du gingembre, pensez-y tout au long de l’année. Hormis ses vertus aphrodisiaques connues et reconnues, ce produit ne vous veut que du bien !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here